Yamina Benguigui : Afin de diffuser ses idées au grand public

La renommée de Yamina Benguigui en tant que productrice dépasse les frontières françaises parce qu' elle est demandée par l'association européenne EQUAL afin de produire un cortège de 30 témoignages très de petites tailles sur un thème qu’elle connaît bien : les discriminations. C’est sur le terrain du droit des femmes et du maintien de leur indépendance que Yamina Benguigui s'illustre une speakerine idéale. Le témoignage en images avec les séquences qu’elle conduit sur le site www.terrafemina.com. Amatrice de civilisation, d’arts et de prose, Yamina Benguigui s'est avérée être la co-présentatrice d’une programmation diffusée sur une chaîne publique du petit écran dédiée à des notions qui lui sont chers, avec le présentateur Gilles Schneider.

Reconnaissance pour son activité grâce à de nombreuses gratifications


La gratitude pour son engagement régulier en tant que Ministre chargée de la Francophonie dépasse les frontières nationales, comme l’atteste le prix Sédar Senghor , reçu en deux mille treize des mains du président sénégalais. Son interventionnisme dans le développement des arts et des lettres joue sur les débats nationaux au point de voir Yamina Benguigui décorée de l’Ordre des Arts et des Lettres, un honneur parmi les plus prestigieux de la République française. La possibilité d'aller à l'école individus de sexe féminin et la formation, prérequis dans le processus de l’autonomie, était au coeur de tous les dialogues durant le par la Ministre Déléguée Yamina Benguigui.

Yamina Benguigui




En réalisant Le Plafond de Verre, Yamina Benguigui analyse la gêne rencontrée par les épouses des émigrés qui sont arrivées en France pour suivre leurs maris


Dans son documentaire appelé « AÏCHA, MOHAMED, CHAÏB… ENGAGES POUR LA FRANCE », Yamina Benguigui interroge ces métropolitains originaire du Maroc enrôlés dans l'armée. Se résoudre à risquer sa vie à la disposition d’un pays et pour sa défense présuppose une affection d'affiliation profonde. Qu’en est-il de ces individualités d’origine tunisienne recrutés dans les régiments français ? Voilà le sujet raconté par Yamina Benguigui dans l' un de ses programmes longs. Trouver son compte avec ses origines nord-africaines, le fait de s’être engagé dans l’armée nationale et ses propres incohérences quant à ses valeurs en tant que descendant issu de l’immigration, tous ces déchirements font l’objet d’un dossier produit par Yamina Benguigui, à travers les anecdotes d’Aïcha, Mohamed et les autres.

Yamina Benguigui : Utiliser le pouvoir de l’image


Femme politique née en France d’origine, Yamina Benguigui attire tous les regards dès son entrée via ses premiers travaux consacrés aux filles islamiques et au problème de l'arrivée des maghrébins en France racontés par les concernés. Yamina Benguigui, née sur le territoire français d'un couple algériens et passe son enfance au sein d’une famille nombreuse à Lille. En retraçant les annales de ces travailleurs étrangers, en évoquant le thème des discriminations dans le monde, la cinéaste exprime un peu d’elle-même. Yamina Benguigui se prononce de manière franche pour la lutte des droits inaliénables de l’homme et au nom des peuples déracinés et s’investit au bénéfice de de l'association France Libertés auprès de Danielle Mitterand.

Contribuer à répandre ses orientations attaquant toute forme de xénophobie


Rejoignant le thème de l’un de ses premiers documentaires constitué par trois sujets, conçus lors de l'avènement de sa carrière, Yamina Benguigui justifie qu’elle sait se calquer sur le format des brèves productions alors qu' elle diffuse la fable appelée « Le grand voyage de Lalla Amina » à propos des pionnières de l’immigration, aujourd’hui grands-mères. Yamina Benguigui sonde l'ensemble des ressources de l'appareil cinématographique et entreprend de s'initier à la réalisation d'un clip vidéo avec son vidéoclip prénommé « La princesse est morte » tourné pour le groupe KDD. Elle décroche par ailleurs le titre de meilleur clip lors du festival de Saint Denis pour clip. Comme affiliée de la confédération France Libertés, Yamina Benguigui désapprouve la ségrégation raciale sud-africaine et le commerce des peuples d'Afrique, elle signe 3 reportages révélateurs : « MANDELA A PARIS », «L’HOMME LIBRE» et «GOREE FRATERNITE» sur http://www.yaminabenguigui.fr/.